lundi 26 novembre 2018

Portraits de Michel Le Faucheur


Les portraits de Michel Le Faucheur (1585-1657) sont assez difficiles à trouver. J’ai pu en acquérir deux que voici :

Le premier est de Moncornet. Il s’agit probablement de Balthasar Moncornet (1600-1668), un graveur d'origine wallonne exerçant à Paris.

lundi 19 novembre 2018

Laurent Drelincourt sur le renouvellement de l’année



Dans le trente-deuxième sonnet du premier livre de ses Sonnets chrétiens, Laurent Drelincourt (1625-1680) médite sur le temps et la mort :

Donc, l’astre du jour, diligent et fidèle,
Ayant, d’un cours égal, dans ses hautes maisons,
Formé les douze mois, et les quatre saisons,
Entre, d’un air pompeux, dans une course nouvelle.

lundi 12 novembre 2018

La correspondance de Charles Drelincourt



Les grands prédicateurs et pasteurs huguenots ont produit beaucoup d’écrits, mais leur personnalité transparaît probablement le plus dans leur correspondance. Il en existe de beaux restes dans les fonds des bibliothèques de France et de Navarre (et du Refuge hollandais, bien sur), et les chercheurs ont commencé à s’attaquer à ces écrits intéressants. 

En témoigne un petit article de Jane McKee, ancienne employée de l’Université d’Ulster (Irlande du Nord), publié dans le Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français du premier trimestre 2013 et intitulé « La correspondance de Charles Drelincourt, 1620-1669 ». Mme McKee s’y intéresse aux échanges épistolaires entre Charles Drelincourt (1595-1669) avec trois personnages du monde réformé : le pasteur messin Paul Ferry (1591-1669), le pasteur, théologien et écrivain André Rivet (1572-1651) et le philologue classique Claude Saumaise (1588-1653). 

Vous pouvez accéder à cet article en cliquant ici

Une biographie sommaire de Charles Drelincourt, ses sermons et d’autres documents le concernant se trouvent sur mon site Internet (ici).

lundi 5 novembre 2018

Sermons de Moïse Amyraut



Moïse Amyraut (1596-1664) était sans doute l’un des théologiens les plus influents (et controversés) du XVIIe siècle en France. Il nous a également laissé un certain nombre de sermons. 

Je viens d’enrichir mon petit site de 57 sermons et de 8 discours de sa plume. 

Vous pouvez les trouver ici

L’index chronologique et l’index scripturaire du site ont été mis à jour.

lundi 29 octobre 2018

La prédication de Claude Brousson



Nous ne disposons pas d’un grand nombre de travaux sur la prédication de Claude Brousson (1647-1698), infatigable prédicateur du Désert et martyr de la cause huguenote. J’étais ravi de découvrir que tout un chapitre de la monographie de Walter C. Utt [*] est consacré à ce sujet. 

J’ai fait une traduction de ce texte, que vous pouvez télécharger ici

Si vous préférez l’original anglais, il se trouve ici

Je vous recommande de lire le livre tout entier, qui en vaut bien la peine et qui ne coûte pas bien cher (moins de vingt livres sterling). 


[*] Walter C. Utt et Brian E. Strayer, The Bellicose Dove. Claude Brousson and Protestant Resistance to Louis XIV, 1647-1698, Sussex Academic Press, Brighton, 2013, 220 p. 


Egalement publié sur mon site Internet (ici). Vous y trouverez également une biographie de Brousson (ici) et la totalité de ses sermons publiés (ici).

lundi 22 octobre 2018

Ce que la révélation spéciale nous apprend sur Dieu



La seconde partie du Catéchisme de Jacques Saurin (1677-1730) traite de la révélation spéciale. Dans la section 4, il établit que la révélation confirme et explique avec plus d’étendue ce que la religion naturelle nous enseigne sur Dieu :

Demande du catéchiste : Prouvez ce que vous avez avancé, que la révélation confirme, et qu’elle explique avec plus d’étendue les vérités que la religion naturelle nous apprend, et commencez par le dogme d’un Dieu créateur. 

Réponse du catéchumène : Voici comment la religion révélée s’explique sur ce dogme. Le livre de la Genèse commence de cette manière : Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre, et les livres des auteurs sacrés sont remplis de cette même vérité [1]. 

D. Prouvez que la religion révélée confirme ce que la religion naturelle nous apprend de l’éternité de Dieu. 

R. L’éternité est attribuée à Dieu en divers endroits de l’Ecriture sainte : Abraham l’appelle le Dieu fort d’éternité [2] ; Moïse dit qu’il subsistait avant que les montagnes fussent nées, avant qu’il eût formé la terre, même d’éternité en éternité [3] ; l’auteur du psaume 102 lui adresse ces paroles [4] : Tes ans durent d’âge en âge ; tu as jadis fondé la terre, et les cieux sont les ouvrages de tes mains ; ils périront, mais tu seras permanent ; ils s’envieilliront tous comme un habit, mais toi, tu es toujours le même, et tes années ne finiront point. 

D. Prouvez que la révélation confirme ce que la religion naturelle nous apprend de la science de Dieu.

lundi 15 octobre 2018

Jean Daillé et Jean-Louis Guez de Balzac



Parmi les pasteurs de l’Eglise réformée de Charenton, Jean-Daillé (1594-1670) était probablement le plus littéraire. On ne sera donc pas surpris d’apprendre qu’il avait des liens avec certains représentants du monde des lettres français de son époque, et notamment avec Jean-Louis Guez de Balzac (1597-1654), l’écrivain dont on dit qu’il compte parmi ceux qui ont le plus contribué à réformer la langue française. 

Dans un article paru dans le Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français en 2013, le regretté Roger Zuber (1931-2017), ancien professeur à la Sorbonne, a rassemblé des témoignages, notamment épistolaires, du respect et de l’estime que se témoignaient ces deux hommes de lettres. 

Vous pouvez télécharger une copie de cet article en cliquant ici

Vous le trouverez également sur mon site Internet (ici).